La Thuile dans Alpes magazine

La Thuile dans Alpes magazine

 

Balade classique et bien connue des Chambériens, la Roche du Guet, depuis le lac de la Thuile, offre un belvédère sur le mont Blanc et la vallée du Grésivaudan.

LA ROCHE DU GUET

Les massifs calcaires, tels que celui des Bauges, se caractérisent inévitablement par l’absence d’eau en surface. Les roches karstiques laissent s’infiltrer l’eau qui disparaît ensuite sous terre. Le lac de la Thuile est donc une exception. Cette cuvette au creux des montagnes fut creusée par un glacier. Le prélèvement d’une carotte de sédiments (laboratoire Edytem, université de Savoie) de près de 18 m a livré une séquence qui couvre les 17 000 dernières années, ce qui exceptionnel. En se retirant, le glacier a laissé un plaquage argileux qui a permis de créer cette étendue d’eau. Pour débuter cette randonnée, laissez votre véhicule dans l’un des deux parkings du village. Vous rejoignez ensuite la berge est du lac, dont la direction est indiquée par des panneaux dans le chef-lieu. Un virage à gauche et vous plongez dans un décor bucolique, presque intemporel : le lac semble dormir dans son écrin, bordé par les crêtes boisées de la Savoyarde. C’est sur cette ligne que va s’envoler votre itinéraire.

UN POINT D’OBSERVATION MILITAIRE

Au lieu-dit le Lac, vous suivez la direction du col du Mont à droite. Après avoir contourné de coquettes maisons, le sentier longe des parcelles et s’attaque à la forêt. Il atteint le col en vingt minutes. Des panneaux récents indiquent la Roche du Guet. Quelques pas après, vous atteignez la crête : la vue se dégage et juste en dessous, s’impose la vallée du Grésivaudan. Le sentier ondule sur la crête, sautille sur les lapiaz. Au bout d’une heure, il atteint la Roche du Guet. Le nom de ce sommet n’est pas innocent. Lors des guerres franco savoyardes qui opposèrent le duché de Savoie et la France (en 1600), la citadelle de Montmélian en contrebas, qui se trouvait juste à la frontière de la Savoie et de la France, constituait l’une des places fortes du duché. Avec sa vue sur la vallée de l’Isère, la Roche du Guet était un point d’observation stratégique. Après trois mois de siège, la citadelle de Montmélian fut conquise par les troupes d’Henri IV en novembre 1600. Au terme d’un ultime conflit entre la Savoie et la France, la citadelle de Montmélian sera rasée en 1705 sur ordre de Louis XIV. Vous distinguez son emplacement : il s’agit du carré vert au cœur de la ville. Le sentier redescend en enjambant quelques lapiaz puis retrouve le haut de la crête. Plus loin, un panneau propose de passer sous la crête pour éviter des passages délicats. L’itinéraire qui passe par le Tapin emprunte une vire exposée. Des câbles permettent de s’assurer et de se rassurer si nécessaire. Une fois le chemin principal rejoint, vous suivez la direction du hameau du Mont. À partir de là, vous empruntez la route sur quelques virages pour déboucher sur le lac.

 

QUI EST CETTE « SAVOYARDE » ?

Difficulté : facile, sans le passage par le Tapin. Durée : 1 h 30 jusqu’à la Roche du Guet puis 1 h 30 pour le retour jusqu’au lac de la Thuile. Point culminant : 1 209 m Dénivelé : + 350 m Carte : IGN TOP 25 3432 OT (Massif des Bauges) Accès : de Montmélian, accès par le col de Marocaz, ou de Chambéry, par le village de Curienne. Équipement particulier : par le sommet du Tapin, quelques sangles et mousquetons sont nécessaires pour assurer les moins aguerris. Baignade : la baignade dans le lac de la Thuile est bien autorisée « au péril des usagers », c’est-à-dire qu’elle n’est pas surveillée.

Vous la verrez indiquée sur les nombreux panneaux au fil de cette randonnée. La Savoyarde est le nom donné aux crêtes de l’éperon méridional des Bauges. Vues de Montmélian, ses lignes dessineraient le profil d’une femme en coiffe traditionnelle savoyarde. La Savoyarde a donné son titre au sentier qui parcourt toutes ses crêtes du col du Mont au Roc de Tormery. À partir de notre randonnée, il est d’ailleurs possible de poursuivre sur la Savoyarde : après le sommet du Tapin, lorsque les deux sentiers se rejoignent, un chemin continue sur la crête en direction du Roc de Tormery. Au pied de la croix qui caractérise ce sommet, se déploie un très beau panorama sur la vallée de Chambéry, de Chignin au lac du Bourget.

 

L’AUBERGE DU LAC

Une agréable terrasse à deux pas du lac pour se restaurer ou boire un verre. Ouvert toute l’année. Tél. 04 79 84 04 08, auberge-lac-thuile.fr