Chasse aux trésors dans les archives

Chasse aux trésors dans les archives

Chasse aux trésors dans les archives …

 

Depuis lundi 9 mai et jusqu’à fin juin, Camille Gautron archiviste du service archives-documentation de Chambéry-Métropole entreprend un long mais passionnant travail au 2ème étage de la mairie.

 

Après un diagnostic effectué dès 2008 puis 2012 et 2015 sur le classement et les conditions de conservation des archives de La Thuile, la commune a décidé de contractualiser pour 2016 un travail de nettoyage, d’inventaire, puis de classement de tous ces documents. Cette prestation coûtera 4350 euros.

 

Mais revenons tout d’abord sur ce que contiennent ces archives et sur le métier d’archiviste :

 

Les archives contiennent tout ce qui est produit et reçu par la mairie : état civil, élections, recensement, finances, urbanisme, voirie, assainissement, école … mais aussi pour les documents plus anciens : des informations sur le cantonnement des troupes, la liste des nourrices … En somme la mémoire du village.

Les communes ont d’ailleurs l’obligation d’assurer la bonne conservation de ces documents. Celles de moins de 2000 habitants sont tenues de déposer les documents de plus de 100 ans aux archives départementales, bien qu’elles en restent propriétaires… mais une demande de dérogation en Préfecture devrait nous permettre de les conserver en mairie et de les ouvrir aux Thuilards intéressés par notre histoire. 

 

Quant aux archivistes de Chambéry Métropole, voici quelques-unes de leurs missions:

– réaliser un diagnostic de l’état des locaux et des documents,  puis faire des propositions de tri, de classement, d’éliminations réglementaires (qui doivent être validées par les archives départementales). Ensuite il faut séparer les archives anciennes (qui datent d’avant la révolution), les archives modernes (de la révolution à la 2ème guerre mondiale) et les archives contemporaines, de 1945 à nos jours.

Une fois que les documents sont ainsi organisés, il s’agit ensuite de les coter, de les dater et de leur donner une description.Si les instructions de tri sont nationales, les archivistes doivent également être à même de comprendre le contexte historique de chaque document, et d’anticiper ce qui pourra, plus tard faire l’objet de recherches. 
Une fois ce travail de fourmi terminé, chaque citoyen peut alors demander à consulter les archives de sa commune, sous surveillance d’un agent municipal ou d’un élu. En revanche certains documents ont un délai minimal de communicabilité : ceux qui ont trait à la vie privée pendant 50 ans, les registres de naissances et mariages pendant 75 ans (sauf s’il s’agit d’informations vous concernant bien sur).

 
Et à La Thuile alors ?
 

Camille Gautron a investi le 2ème étage depuis le 10 mai et jusque fin juin de la mairie et déniche chaque jour de nouveaux trésors !

Notamment des documents du 19ème siècle stockés en vrac dans de grands conteneurs, qu’il faut soigneusement nettoyer à l’aide d’un aspirateur spécial.

Une fois que tout sera dépoussiéré, trié, inventorié et enregistré, deux répertoires seront à disposition de la commune : l’un en version papier regroupant les documents anciens, l’autre, sous format numérique, qui reprendra l’ensemble des archives.

 

Par la suite, l’équipe municipale se pose la question de faire numériser une “mappe” sarde datant du XVIIè, mais aussi une portfolio du cadastre communal réalisé à la plume sur un papier mica .. très fragile afin de les ouvrir à tous sur notre site internet municipal .. mais peut aussi aussi d’autres trésors découverts par notre archiviste .

L’agglo (Chambéry Métropole) ce n’est pas que les déchets et le réseau d’eau !

Tout ce patrimoine sera stocké dans la nouvelle salle des archives et fera probablement le bonheur des férus d’histoire !